Amaps de Haute-Savoie

Les Amaps, qu'est-ce que c'est?

Les Amaps de Haute-Savoie

Annecy

Annemasse

St-Julien

Aravis

Thonon

Arve

Gex

Savoie

Connexion...
 
Liste des membres Membres : 215


Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 22
Calendrier
Recherche



Les Pampilles du Foron

Amap Les Pampilles du Foron

Produits proposés: 
Fromages de chèvre

Distribution:
Sous la grenette, à la Roche sur Foron, le mercredi dès 18h30

Contact Amap:
pampilles.png

Disponibilités: Places disponibles






Afficher Amap Les Pampilles du Foron sur une carte plus grande

Infos producteurs:
Eric et Marie-Christine Gaydon
Chèvrerie de la Golèze, 15 route Forestière 
74800 SAINT LAURENT
04.50.03.88.82
Producteur dans 2 Amaps distinctes : Les Pampilles du Foron et Les Cabrettes (distribution à Annemasse)
 

Les fromages produits à la Chèvrerie:

Fromages frais:
 Crottin : sec, demi-sec, frais. crottinsec.png

 Crottin frais parfumé: aux herbes, aux noix, au poivre. crottinpoivrere.jpg
 

 Sérac  Serac.jpg

 Tomme blanche faisselle
 

Fromages affinés:
 Tomme (1Kg à 1,2 KG, et à la coupe) et Tommette (400 à 450g, et la coupe)   tomme.jpg

 

 Petit Golu (250 g env., ou par moitié)   petitgollu.jpg
 Persillé 
 Bouchons

Plateaux proposés:

Plateau à 4 euros :

2 crottins

ou 1 tome blanche + 1 sérac

ou 1 crottin + 1 tome blanche

ou ½ Petit Golu (à titre exceptionnel)

Plateau à 6 euros :

3 crottins

ou 2 crottins + 1 sérac

ou 2 crottins + 1 tome blanche

ou 1 tome blanche + 1 sérac + 1 crottin

ou ½ Tomette (à titre exceptionnel)

Plateau à 12 euros :

1 Petit Golu + 2 crottins

ou 1 Tomette + 1 crottin

ou 1 Tomette + 1 tome blanche

ou 1 tome blanche + 1 sérac + 1 Petit Golu

Plateau à 20 euros :

2 Petits Golus + 2 crottins

ou 1 Tomette + 1 Petit Golu + 1 crottin

ou 1 tome blanche + 1 sérac + 2 Petits Golus

ou 2 Tomettes

ou ½ Tome




Historique de l'Amap:
 
 

Marie-Christine et Eric Gaydon élèvent 80 chèvres et fabriquent leurs fromages à Saint Laurent, petit village au-dessus de la Roche sur Foron.

 

Mais les marchés de Gaillard et Douvaine sur lesquels ils vendent ne leur suffisent pas pour équilibrer leurs comptes. De surcroît ils sont en perte de vitesse, à Gaillard notamment.
 

DSCF2709corrigeelumiere10.jpg 

 

Rajouter un 3ème marché ? Il faut des mois (ou des années) pour pouvoir y avoir une place fixe, puis il faut se faire connaitre des consommateurs. Et Eric constate que ceux-ci ne savent plus comment choisir : Il voient des prix « cassés » ou des prix très élevés, sans qu’il y ait nécessairement de lien avec la qualité. Les revendeurs de sous-produits ne sont pas distingués des véritables producteurs.

 

Les consommateurs sont déboussolés !

Or pendant un an Marie-Christine et Eric on compté parmi leurs clients les membres d’une AMAP en maraîchage appelée « Les paniers du Corti », à Gaillard. Ils ont constaté que dans ce système de paniers, une relation de confiance et transparente peut s’établir : Le prix correspond aux coûts de production en contrepartie de quoi la qualité est indispensable (et reconnue).

D’où la solution « naturelle » pour Eric et Marie-Christine, de se lancer à leur tour dans un système d’AMAP (Association de Maintien de l’Agriculture Paysanne) en 2008.

Photo_001.jpg

La famille : Les Gaydon, c’est Eric, Marie-Christine, et Louis. Le père de Marie-Christine aide aussi régulièrement. Eric se charge de vendre sur les marchés. Marie-Christine fabrique le fromage et le vend sur place. Pour les autres tâches, tous s’y mettent, Louis inclus.

Origine : Marie-Christine s’est formée pour l’agriculture. Elle avait préparé un projet d’installation quand elle a rencontré Eric. Eric n’avait pas oublié non plus son enfance passée auprès de sa tante éleveur en Vallée Verte. Les chèvres c’est donc leur choix résolu, et pas un hasard.
 

fermeproche50et15.jpg

 

 Installation :
- Juillet 2000, arrivée de la famille sur les hauteurs de Saint Laurent, 15 route Forestière, avec 50 chèvres.
- Avril 2004, les chèvres s’installent dans la nouvelle écurie en bois, construite par Eric. 4 ha de terrain sont utilisés.
- Octobre 2004 : L’atelier de fabrication du fromage est achevé. La famille s’installe dans la petite maison qui prolonge le bâtiment de l’écurie.
 

troupeauinterieur5.jpg 

 

Le troupeau : 71 chèvres laitières (2008), de race Chamoisée essentiellement, Saanen et 2 ou 3 Poitevines. Une dizaine de chevrettes. Deux boucs. Le cheptel se renouvelle donc sur place. La capacité de l’écurie (après adaptations) serait au maximum de 100 chèvres). Après 5 ans de travail de sélection, un peu moins de 600 litres de lait par an sont produits par animal.

La vente : Ils écoulent essentiellement leurs produits sur les marchés de Douvaine (dimanche) et Gaillard (samedi). Il y a une peu de vente sur place (vendredi et samedi de 17H à 19H) et à des connaissances.

 

L'esprit de la Ferme: L’exigence de bien faire

Les fromages doivent être variés : 10 fromages différents, c’est un beau plateau pour une petite ferme. Et pour l’avenir les envies ne manqueront pas : yaourth, viande, oeufs ...

Les fromages doivent avoir du goût : Les parfums sont au rendez-vous. Le lait doit être vivant, le plus naturellement riche possible. La conséquence c’est que le même type de fromage connait des variations selon les périodes.

Les bêtes doivent être respectées dans leur équilibre :  La ration alimentaire, par exemple, est calculée pour respecter la digestion des bêtes sans les forcer à surproduire : Il n’y aura donc au maximum que 700 litres de lait par chèvre, au lieu de 800 couramment (actuellement : 600l/an). Dans cette ration se retrouvent des graines de lin. C’est certes un peu plus cher à l’achat, mais les bêtes sont en bien meilleure santé. Le besoin de soins vétérinaires baissent et même les naissances s’améliorent. Les consommateurs en bénéficient aussi avec plus d’Oméga 3 dans les produits. Leur plaisir est aussi de voir la bonne santé de leurs bêtes.

Pourquoi pas Bio ? Le manque de terrains empêche Marie-Christine et Eric d’obtenir ce label. Et leurs compléments alimentaires, ne sont pas issus de cette filière. Ils sont prêts à y passer si leurs consommateurs en AMAP acceptent le léger surcoût induit. Mais notons ce qu’ils font déjà : Pas d’OGM, pas de matière grasse animale (et oui cela existe encore !), pas d’antibiotiques, un seul vermifuge en 2008, de l’aromathérapie (ail contre les mouches), de l’homéopathie, du foin Bio s’il en trouve, pas de pesticides-insecticides...

 

 

couv80puis8.jpg



 

Date de création : 23/08/2010 - 16:31
Dernière modification : 23/09/2010 - 16:41
Catégorie :
Page lue 12 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^